( 11 février, 2011 )

De Bemba à Demba ou les successions de chefs de village de Fatao

Les différentes successions depuis Bemba NIAKATE premier chef de village de Fatao à Demba NIAKATE dernier chef de village (1996-1999) et premier chef de quartier de Fatao  avec la décentralisation dépuis 1999.

De Bemba à Demba plus d’une vingtaine de chefs de village tous des NIAKATE se sont succédés. Comme le veut la tradition la chefferie du village est pour les NIAKATE. Les GARY sont intérimaires seulement le temps que les Niakaté désignent un autre chef. Le Niakaté qui sera désigné par les siens où qu’il soit est obligé de revenir à Fataou pour assumer sa fonction de chef de village ou de quartier.  La mémoire des vieux et des niamakala a retenu plus d’une vingtaine de chefs de villages que nous avons classés dans le tableau suivant:

N° 

Prénoms  NOM  Durée de Chefferie  Observations 
Bemba  NIAKATE  1er Chef de village, Date d’investiture ? 
Kandé  NIAKATE   
Sinany  NIAKATE   
Massiré dit Dangroumaté  NIAKATE  39 ans     
Hily  NIAKATE  03 mois   
Yassa Mady  NIAKATE  03 mois   
Marassa  NIAKATE  19 ans   
Madiakha  NIAKATE  02 mois   
Anthioumana  NIAKATE     
10  Anthioumana Wally  NIAKATE  19 ans   
11  Maoundé  NIAKATE  05 ans   
12  Djoké  NIAKATE  01 an  Etait installé à Tinkaré avant sa désignation 
13  Dianguina  NIAKATE   
14  Oudé Khoré  NIAKATE   
15  Oudé Tougouné  NIAKATE   
16  Daouda  NIAKATE  07 ans   
17  Massiré  NIAKATE  02 ans   
18  Dialiké dit Khorè  NIAKATE  01 an   
19  Balla  NIAKATE  08 ans   
20  Biré  NIAKATE  18 ans   
21  Maciré  NIAKATE   ?  
  Mamadou  GARY dit Ségué  Intérim   
22  Demba  NIAKATE  Actuel Chef de village  devenu Chef de quartier  depuis 1999. Il fut investi en 1996.  Actuel chef de village investi en 1996 

Nous avons la chance d’avoir la photo du dernier chef de village Demba NIAKATE devenu premier chef de quartier de Fatao avec l’avenement de la decentralisation.  
 De Bemba à Demba

Katché n’sakhé ou la Pose de l’arpentaire Pour résumer on peut dire que le village de Fatao a commencé d’abord à Koussourou (62 ans) pour transférer à Guidihallé (40 ans). De Guidihallé il est passé à Kadébé (20 ans) coté Ouest de la colline sacrée des Dabo ou Fataou n’guidé. Une année après le retour de 7 ans d’exil du Beledougou, le village a été installé dans sa position actuelle.

de Bemba à Demba

 C’est précisément à ce niveau qu’il y a eu ce qu’on appelle en Soninké « katché n’sakhè = pose de l’arpentaire » qui avait pour but de créér trois (3) secteurs : 1.      Garikunda ou le secteur (quartier des Gary)  2.      Niakatéra  ou le secteur (quartier des Niakaté) 3.      Et Dieourakanou  ou le secteur des maisons de Diéoura .

de Bemba à Demba

Aujourd’hui les trois secteurs sont représentés dans le conseil de village ou de quartier. Chacun des secteurs a une fonction bien définie dans le village : 

  • Les maîtres des délibérations ou des décisions se trouvent à Garykunda 

  • Les chefs de village se trouvent à Niakatéra 

  • Les maîtres de la médiation ou l’aiguille à coudre sont à chercher à Diéourakanou, le quartier de toutes les castes ou Niamakala (Griots, forgerons, les Cordonniers etc.).

 Jusqu’en 1999 le village de Fatao et de Mounta Soninké étaient administrés par la Sous/Préfecture (ex-arrondissement de Diangounté Camara cercle de Diéma. Fatao village du Consensus (crée par Yary GARY, Saïné DABO et Bemba NIAKATE) est devenu Fatao commune du Consensus (avec 3 quartiers : Diabira, Mounta Soninké et Fatao).  


[1] Arrivée à Fatao de nouvelles  populations après l’éclatement du village de Dieoura.  De nos jours Dieoura est le chef lieu d’une commune rurale du  même  nom dans la Préfecture de Diéma où les chefs de village de Diéoura sont également des Gary.

[2]Est Niamakala tout  laveur d’impuretés qui s’installent  entre deux sangs.

[3] Diabira un hameau de Fatao en 1999 venait d’être érigé en village pour être ensuite quartier  avec l’investiture du 1er Maire de la Commune urbaine de Fatao en novembre 1999.

[4] Un climat de confiance s’est établit entre les villages de Fatao et de Mounta Soninké depuis le temps du royaume peulh de Macina auquel ils allaient payer ensemble  l’impôt  en  or.

4 Commentaires à “ De Bemba à Demba ou les successions de chefs de village de Fatao ” »

  1. niakaté cheick - oumar dit :

    une question en quelle anée le village de fatao est-
    il crée? et aussi quelles sont les periodes des evenément de fatao ? et les différent (date ) des chefs du village de fatao quelle est la prèmiere question posé – t’il dabo sainé a bemba niakaté ? pendant leur prèmiere rencontre? avant d’ arrivé à la
    création du village ? POUR DIRE FATAOU = FATAO

  2. niakaté dit :

    niakate99@homail.fr mr/gary mahamadou tous et toutes des ressortissans de fatao vivent en france nous saluons tous et toutes les ressortissans de fatao à bko sans oublier personnes parmis vous jeunes et vieux hommes et femmes nouvelles (née) et nouveaux (nées ) en vous souhaitant une bonne heures année 2011 et la féte de tabaski j’ai bien vu votre message et vos messages provénants de 15 personnes du mardi 8 / 11 / 2011 à 10h22 de mr moussa kébémoussa17@yahoo.fr au ballo@manutafmali.com nous saluons votre partenaire et vos partenaires sans oublier votre ami et des vos amis qu’ ils vous entourent je salue mon président son escélence mr : att, et mr : le président de notre partie politique u.r.d union pour la republique et de la demoncratique au (mali)que bon dieu nous élèvera .

  3. sadiomama dit :

    Merci de l’intérêt que vous porter à notre blog. J’ai mis beaucoup de temps sans apporter de changement au blog. Je vais reprendre en faisant d’autre ajout en espérant que vous hésiterez pas à améliorer.

  4. sadiomama dit :

    Merci Mr Niakaté Cheick Oumar de l’intérêt au blog de tous les fataounkés. Pour venir à vos questions posées, je dirais que les datations ou les chronologies on t toujours été un problème. De nos jours on est confronté fréquemment aux problèmes de datation.
    Notre société comme la plus part des sociétés africaines tires les informations de l’oralité à travers les narrations de nos griot(« diaré, guesseré, kussantagué,mabo, gaoulo etc… »). Autre fois les griots interdisaient à ces disciples de faire l’éloge c’est à dire flatter quelqu’un en retraçant sa généalogie. A travers le recit des niamakalas (griot) il est difficile d’associer l’évènement au temps. C’est ce qui fait qu’on ne peut pas dire exactement quand le village de Fatao a été créée. En suivant bien les recit de nos griots si l’évenement à coïncdé avec un phenomène naturel très remarquable, on pourrait en ce moment se situer dans le temps. A travers certains paramètres de l’investiture on peut savoir combien de chefs de village se sont succedés. Je donne l’exemple d’un des plus vieux village du royaume de Kaarta (Mounta Soninké) . A Mounta Soninké chaque chef de village nouvellement investi doit mettre sa pièce d’or dans un canaris qui contient une eau sacrée. Seuls les initiés gardaient en sécret ce canaris. En comptant le nombre de pièces d’or du canari , on peut savoir le nombre de chefs de village qui se sont succedés. Il est surtout difficile de fixer à quelle date tel s’est produit. Pour resumer , le 1er emplacement de Fatao se trouve dans l’actuel hameau de Koussourou. Le 1er chef de village est Bemba Niakaté et le village a fait 60 ans à Koussourou avant passer à guidihallé (le hameau de feu Doussouba Kandé Niakaté). Ici le village est resté 40 ans avant de transferer au coté ouest de la colline de Fataoguidé c’est à dire à Kadebe. Après 20 ans à Kadebé les guerres religieuses du lamido à pour pousser tout le monde à l’exil pendant 7ans dans le Beledougou. Yary 1 qui le 9ème descendant de Yary Nagana fut le 1er à recevoir l’autorisation du Lamido à revenir sur sa terre natale. Tous les autres sont revenu le joindre à Khakhoubanasinga où ils y sont restés pendant 1an. A l’actuel emplacement de Fatao il s’est passé plus de 380 ans. C’est à cet endroit précis qu’on a fait le « Katchésakhè = sectorisation ». Fatao a été divisé en 3 secteurs: Garikunda, Niakatera et Diéourakanou.
    Depuis sa création le problème de chefferie n’était l’affaire de Saïné (ancêtre des Dabo). Yary Nagana était plutôt attiré par la chasse qui le conduisait jusqu’à la marre de Koumbou à Lakhamané. Bemba était le seul disponible à assumer cette tâche sous reserve de laisser la décision à Yary Nagana. De nos jours le conseil de village est composé des représentants de ces 3 secteurs du villages (garikunda, niakatera et dieourakanou). Les tâches sont reparti par secteur: les prise de décisions -garikunda;lachefferie – niakatera et la médiation-dieourakanou.
    Voici très brièvement les reponses la serie de question que tu m’a posé.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|